Christophe MORET

44 ans

Je suis né à Montceau-les-Mines. Je suis issu de trois générations de mineurs. Quand la mine a fermé, j’avais 14 ans, ma famille a décidé de tout quitter afin de continuer à exercer ce magnifique métier de mineur de fond.

 Mon père avait dans l’espoir que ses deux enfants puissent continuer l’héritage de plusieurs générations, mais la politique dévastatrice des différents gouvernements en a décidé autrement.

Depuis 8 ans, je suis artisan taxi ; dans le cadre d’une reconversion professionnelle suite à un licenciement économique, j’ai décidé de devenir travailleur indépendant, car je ne voulais plus être à la merci des multinationales.

Mon éveil politique et syndical a eu deux événements déclencheurs :

  •  La montée de l’extrême droite dans plusieurs villes (Marignane, Vitrolles etc.), ensuite l’assassinat de Ibrahim Ali m’ont incité à mener le combat contre ces monstres, et c’est au sein du parti communiste français et de différentes associations que j’ai pu mener ce combat.
  • Quelques années plus tard, une nouvelle menace de la fermeture de la mine m’a permis de découvrir les luttes syndicales pour éviter que Gardanne ne devienne comme Montceau les Mines, une ville morte.

Aujourd’hui, je suis membre du PCF et je le sens en perte de vitesse au niveau local.

Je pense qu’il faut de toute urgence se réimplanter dans les quartiers populaires, car notre manque d’implication et de présence contribuent à la montée de l’extrême droite et à la hausse de l’abstention.

ON SE DOIT D’Y RETOURNER !!!!

Je fais partie des personnes qui militent depuis de nombreuses années pour que Claude soit candidat. Il a toujours été aux côtés des personnes en difficulté, il a toujours lutté auprès des salariés pour la survie des industries et surtout c’est un homme sincère en qui on peut avoir confiance et qui respecte ses engagements.

Quand j’ai commencé à militer, il était déjà dans ces structures et pour moi c’est un exemple.

Au départ, le collectif me faisait un peu peur, je ne savais pas trop ce que ça voulait dire et je ne voulais pas qu’on y retrouve n’importe quoi. J’ai compris que la charte permettait de cadrer l’action et j’ai été agréablement surpris.

J’ai rencontré des personnes qui n’étaient pas au PCF et qui ont de vraies qualités, qui aiment leur ville et qui ont envie que leur ville retrouve toutes ses valeurs.

Joindre la discussion

Menu

Contact