Yann KACZMAREK

31 ans

J’ai toujours habité à Gardanne et j’ai choisi d’y rester. J’ai fait un double cursus universitaire : j’ai un master en droit et un doctorat en philosophie. J’ai monté une micro-entreprise pour organiser des ateliers philo, des colloques ou des séminaires. Pour l’instant, je travaille en périscolaire ou en partenariat avec les bibliothèques mais, à terme, j’aimerais basculer vers les entreprises.

Dans le domaine associatif, je suis entré dans un club de handball à 12 ans et j’ai commencé à encadrer les enfants quand j’avais 20 ans. J’ai passé des diplômes d’entraîneur. J’ai aussi été membre du conseil d’administration du club.

J’ai adhéré aux jeunesses communistes à 17 ans. J’ai aussi adhéré à un syndicat étudiant quand j’étais à la fac ; j’ai été élu au conseil étudiant au moment de la fusion des universités. Quand je travaillais comme collaborateur d’élu au conseil régional, en parallèle de ma thèse, j’ai adhéré à un syndicat des travailleurs. Ensuite, j’ai adhéré au PCF à Gardanne.

Etant donné mon engagement politique, ça me semblait normal de m’investir dans les municipales.

L’idée du collectif m’a emballé mais je ne savais pas trop si ça allait prendre. J’ai toujours appartenu à des groupes très structurés alors j’ai quand même été dubitatif au début. Je suis très agréablement surpris du résultat.

On participe comme on veut et on donne le temps qu’on a à donner. Il n’y a pas de pression.

Je m’y suis retrouvé en tant que militant parce qu’il y a de la place pour les partis mais je me sens aussi autorisé à livrer des positions personnelles.

Joindre la discussion

Menu

Contact