Michel GUIDINI

70 ans

Je suis né à Marseille, je me suis installé à Gardanne en 1996. J’ai été attiré par l’ambiance, le marché, les rapports chaleureux que les gens entretenaient entre eux. Je suis à la retraite, j’étais électricien à l’hôpital de la Timone.

Je suis membre du PCF, mes parents étaient communistes, mon grand-père aussi et c’est par là qu’ils sont entrés dans la résistance. J’ai toujours été un révolté de gauche et je suis devenu membre du parti communiste et syndicaliste en rentrant à l’hôpital en 1975. C’est là que j’ai rencontré quasiment une ville, tellement on était nombreux. J’y ai trouvé des rapports sociaux d’une grande richesse. C’était une période de grande émulation politique. J’ai été quelquefois déçu par certains choix qui avaient été faits au sein du PCF mais je reste attaché à mon parti et je suis très heureux d’avoir transmis cette appartenance à ma fille.

Le collectif, ça permet d’aller plus loin qu’une association de partis, d’être au plus près des gens.

Autour d’un candidat, on a trouvé une dynamique qui permet d’écouter vraiment la population.

J’y ai retrouvé le goût de militer, le plaisir du débat, de l’échange, de l’enrichissement mutuel.

Joindre la discussion

Menu

Contact