32 ans

Je suis arrivé à Gardanne il y a 5 ans. J’ai passé mon enfance à Martigues puis j’ai fait mes études à Aix. Quand on s’est demandé où on voulait démarrer notre vie d’adultes, on a pris une carte et on a vu que Gardanne se situait au centre de la métropole. En plus, on a trouvé qu’il y avait une bonne qualité de vie d’un point de vue humain.

Je suis cartographe dans une boîte de com mais j’aimerais bien mettre mes compétences au service de la ville.

J’ai commencé à militer à 18 ans, quand je suis entré à l’université; c’était au moment des mobilisations anti-CPE. On s’est associé à un syndicat de travailleurs et ça a été des rencontres très importantes. Par la suite, l’union des étudiants communistes, dont je faisais partie, a refait un partenariat avec eux pour défendre les droits des étudiants salariés.

J’ai entendu parler du collectif au début de l’été et j’ai été tout de suite tenté par l’idée. J’avais le sentiment qu’on ne me demandait jamais mon avis sur la manière dont devait évoluer le territoire où j’habite.

Là, il y avait quelque chose de vraiment novateur : faire émerger un projet politique émanant de la population.

J’ai tout de suite voulu m’engager dans cette démarche. Celui qui portera la parole du collectif a déjà montré qu’il était capable d’impulser de la démocratie participative dans les territoires. A mon avis, c’est généralisable à l’ensemble de la ville.

Joindre la discussion

Menu

Contact