Marie-Laure VAUTIER

58 ans

Je suis arrivée à Gardanne il y a 20 ans. Je venais des quartiers nord de Marseille. On cherchait à construire une maison et ici, c’était encore abordable. De plus, le fait que ce soit une ville communiste, ça nous a attiré. Je suis enseignante spécialisée, je suis sur un poste d’éducatrice d’internat.

J’ai beaucoup milité dans l’éducation populaire : j’ai été formatrice bénévole de l’animation volontaire et j’ai encadré des colonies, des camps d’ados. Par la suite à Gardanne, j’ai été responsable de la section « plein air découverte » d’un club omnisport. Je venais d’une famille communiste. J’ai moi même adhéré au PCF en 1988 quand j’ai compris que l’extrême-droite s’installait.

Il fallait que je rencontre des gens pour voir ce qu’on pouvait faire pour combattre ça.

Au PCF, on trouvait qu’il fallait que les têtes changent à la mairie de Gardanne du fait de trop nombreux mandats et on pensait que c’est Claude qui serait le bon candidat. L’idée de mettre en place un collectif est une très belle chose à laquelle nous aspirons depuis longtemps au parti communiste, parce qu’il y a les partis qui font un travail mais il y a plein de gens aussi qui ont envie de s’engager en dehors des partis. On rencontre des gens très différents.

Cette manière de faire remonter la parole d’en bas, c’est vraiment la politique telle que je l’imagine.

C’est un projet ambitieux parce qu’il y a un travail d’éducation à la participation citoyenne à mettre en place. Ce que l’on vit en ce moment dans le collectif, ce foisonnement d’échanges, Claude et son équipe sauront le faire perdurer!

Joindre la discussion

Menu

Contact