Claude JORDA

67 ans

Je suis né à Gardanne. Enfant d’ouvrier  de Péchiney, mes études m’ont mené vers le métier d’instituteur à l’âge de 20 ans. Très vite, je me suis syndiqué. Dix ans après, j’ai été nommé à Gardanne, à l’école Georges Brassens et j’y suis resté jusqu’à ma retraite. Durant toute ma carrière, mes élèves m’ont fait grandir, de la même manière que, je l’espère, je les ai fait grandir.

 J’ai adhéré aux jeunesses communistes en 1970, motivé par la mobilisation contre la guerre du Vietnam et l’envie de me battre pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. J’ai ensuite rejoint le PCF.

Je n’ai jamais regretté mon engagement politique même si je n’ai pas toujours été en accord avec la ligne de mon parti.

Je me suis très vite investi dans une fédération de sport populaire où j’ai retrouvé l’esprit militant. J’ai été notamment marqué par une de leurs devises : « en sport, l’adversaire, c’est l’ami qui te fait progresser ». Une des expériences qui m’a le plus touché, c’est un voyage au Japon en 2005 pour la commémoration des 60 ans après Hiroshima et Nagasaki : j’ai couru à côté d’un hibakusha (un rescapé), lors d’un relai entre les deux villes. Au delà de l’émotion ressentie, ma conviction de la nécessité d’interdire l’arme nucléaire en a été renforcée.

A Gardanne, j’ai contribué à la création d’un club omnisport pour développer une autre manière de faire du sport. Dans les années 1980, on a mis en place le sport été qui permettait d’offrir des activités aux enfants qui ne pouvaient pas partir en vacances.

On a permis à des ados qui étaient à la limite de la rupture sociale d’être formés à l’animation. Ils ont eu la possibilité, à travers cette activité, de grandir et d’avoir un rôle dans la ville.

On a pu également organiser de nombreuses initiatives internationales autour du sport populaire dans notre ville ainsi que des échanges avec d’autres pays.

En 1977, j’ai été élu dans l’équipe de Roger Meï. C’était sa première élection. Je n’ai pas renouvelé mon mandat, préférant m’investir dans le sport, auprès des jeunes.

En 2008, j’ai été élu au conseil départemental, face à Richard Mallié (UMP), puis à nouveau en 2015 en binôme avec Rosy Inaudi (EELV), face à un candidat du FN.

Attaché à la proximité, j’ai créé des conseils de canton, permettant de rendre compte de mon mandat d’élu régulièrement.

J’ai conforté cette volonté, dès mon élection au conseil municipal de Gardanne en 2014, en assumant ma délégation à la citoyenneté, aux actions participatives et à la vie des quartiers avec, notamment, la création du conseil de quartier du centre ancien et en généralisant les visites de quartiers.

Pour conduire une politique qui corresponde à l’intérêt général, je suis persuadé qu’un élu doit s’appuyer sur la participation citoyenne.

Il faut y associer les citoyen.nes mais aussi les employé.es communaux. Si je revendique un héritage,  je veux, aujourd’hui,  changer de méthode. Il faut savoir tourner la page de 40 ans, voire, écrire le volume 2 de la politique municipale.

Depuis  plusieurs mois,  Monsieur Roger Mei, a choisi « son dauphin » sans consulter sa majorité. Devant cette absence de démocratie, la section du PCF a décidé de mettre en place un collectif citoyen qui m’a désigné porte-parole. On a rapidement reçu le soutien de la France insoumise. Ensuite, le collectif m’a choisi comme candidat et j’en ai été très honoré. Je suis content du travail qu’on a accompli : on a réussi à faire cohabiter des différences, à concilier des avis divergents. Tout le monde a participé à sa manière, il n’y a pas de hiérarchie parmi les membres.

A la fin, il a fallu faire une liste avec 37 noms mais si nous sommes élu.es, nous poursuivrons le travail collectif et celles et ceux qui ne sont pas sur la liste seront associé.es au travail de l’équipe municipale, tout comme l’ensemble des citoyen.nes de notre ville.

Joindre la discussion

1 commentaire
  • Claude je vous ai toujours soutenu dans mes votes lors de vos précédentes élections et je continurai j espère que le peuple gardannais et biverois seront avec nous pour cette futur victoire à bientôt kaced mourad

Menu

Contact