Pascale CHABRAN

54 ans

Je suis née à Marseille. J’ai souvent déménagé dans mon enfance, au gré des mutations de mes parents dans la fonction publique. J’ai fait mes études à Aix et je suis devenue institutrice. J’ai occupé différents postes à Marseille avant de partir enseigner aux Etats-Unis et puis je suis revenue à Marseille. Je suis arrivée à Gardanne quand j’ai cherché à acheter une maison, il y a 14 ans. C’est une petite ville à proximité de deux grandes villes avec toutes les commodités qu’on peut rechercher tout en étant un peu à la campagne.

Je suis issue d’une famille socialiste. On avait de nombreuses discussions politiques à la maison, mon père était syndiqué. J’ai souvent accompagné mes parents en manif. Moi aussi, en tant qu’enseignante, je suis syndiquée.

Au niveau associatif, j’ai créé une association de parents d’élèves indépendante au collège de ma fille, à Gardanne.

Ca faisait longtemps que j’avais envie de m’investir dans quelque-chose au niveau local.

Je m’inscris dans l’idée qu’il faut penser global et agir local.

J’ai de fortes convictions écologistes. Je voulais aussi que la municipalité de Gardanne change même si je reconnais le travail qui a été accompli. Je connaissais Claude parce qu’il était enseignant et parce qu’il était présent au CA du collège en tant que conseiller départemental. Quand j’ai assisté à la réunion de présentation du collectif, en septembre, j’ai été attirée par la démarche qui consiste à impliquer tous ceux qui le veulent dans l’élaboration du projet. C’est la plus belle expression de la démocratie à laquelle j’ai pu participer.

Il y a un vrai souffle, une véritable expression de la démocratie.

J’ai pu vérifier, à chaque réunion, que la parole de tous était écoutée. Chaque fois que j’ai entendu un membre de la liste s’exprimer, j’ai trouvé que sa parole était juste.

Joindre la discussion

Menu

Contact