Jean-Luc DEL-PINO

60 ans

Je suis né dans l’Hérault, près de Pézenas. Je suis arrivé dans les Bouches-du-Rhône en 1981 pour rejoindre mon épouse. Elle était ici parce que son père avait été muté de la centrale de Saint-Etienne. J’ai fait quatre mois de chômage et après j’ai travaillé dans un magasin qui vend de l’huile pour moteur. Ca a duré deux ans et je suis rentré à la centrale thermique comme mécanicien d’entretien. En 2004, la centrale a été rachetée par un consortium qui a donné lieu à une vague de licenciements déguisés en départ à la retraite anticipé.

En 1990, quand ma fille est entrée à l’école, j’ai adhéré à une association de parents d’élèves reconnue nationalement. Ensuite, j’y ai été élu, au niveau local, puis départemental et je suis devenu responsable du secteur de Gardanne. Depuis 1984, je fais partie d’un club de rugby sur Gardanne. J’y suis entré comme joueur puis j’ai créé l’école de rugby. Depuis 2008, je suis élu dans les instances départementales de ce sport. Et depuis 2018, je suis élu à la ligue régionale de rugby.

J’ai aussi été syndiqué pendant 30 ans. Je n’appartiens à aucun parti politique mais je me sens proche du PCF.

Je connais Claude depuis 30 ans. Je l’ai rencontré en tant que représentant de parents d’élèves quand il était enseignant. On a milité ensemble contre les fermetures de classe. On a toujours marché main dans la main. Je l’estime beaucoup donc je me suis mis dans son comité de soutien.

C’est une personne sincère et droite, c’est des valeurs qui sont pas forcément partagées par tous.

Joindre la discussion

Menu

Contact