LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET L’ATTRACTIVITÉ DU CENTRE-VILLE

PRÉSENTATION

Gardanne doit redevenir un bassin d’emplois important par son nombre mais aussi par sa diversité. Notre ville ne doit pas se contenter d’être vue comme une ville industrielle mais doit être dynamique sur les différents secteurs de l’économie. Par le développement d’une agriculture raisonnée et responsable, par une industrie performante et respectueuse, un secteur des services innovants mais aussi un développement du tourisme.

Les attentes des Gardannais en termes d’emplois sont de plus en plus multiples et variées. Cela passe par des métiers d’ouvriers / employés jusqu’à des métiers d’ingénieurs. Il est important de pouvoir travailler sur de l’implantation d’entreprises qui puissent offrir un large éventail de possibilités de types d’emplois.

La ville se doit de collaborer avec l’ensemble des autorités compétentes afin d’attirer des entreprises pourvoyeuses d’emplois et qui pourraient s’installer durablement sur notre territoire. Les services de la ville doivent collaborer avec les entreprises et les acteurs de l’emploi afin de proposer des candidatures de Gardannais. Nous devons également défendre, avec nos moyens, nos industries et nos emplois

LES ENJEUX

• Un développement économique basé sur la diversité des secteurs en relation avec la demande d’emplois
• Une politique d’emplois et d’accompagnement efficace en lien avec toutes les parties prenantes afin de réinsérer rapidement les Gardannais sur le marché du travail. (Exemple du projet « Territoire zéro chômeur de longue durée »).
• Un réaménagement de nos zones d’activités
• Une agriculture tournée vers le biologique, pourvoyeuse d’emplois et de lien social
• Un développement de l’offre touristique
• Une dynamisation des commerces de proximité
• De la concertation avec les entreprises et les commerçants

ETAT DES LIEUX (Source : INSEE)

LES DIFFÉRENTES ZONES D’ACTIVITÉS

• Zone activités Avon : 21 hectares et une centaine d’entreprises.
• Zone d’activités de la Palun : 17 hectares, une quarantaine d’entreprises et 380 emplois.
• Zone d’activités de Bompertuis : 6 hectares et 350 emplois.
• Parc d’activités Novactis.
• Pôle Yvon Morandat : projet de 1000 emplois.

LA PASSERELLE : UN PASSAGE VERS L’EMPLOI

• Un dispositif qui fait le lien entre le public, les organismes de formation et d’insertion, ainsi que les partenaires économiques.
• Chaque jeudi après-midi, un guichet unique permet de retrouver en un même lieu les permanences de partenaires liés à l’emploi tels que par exemple : le Greta, Cites Lab, Jump, Partage et Travail, mais aussi
des entreprises souhaitant recruter. En 2018 quatorze actions ont ainsi été proposées, dont neuf forums emploi, trois forums formation, un forum
de l’emploi saisonnier et l’accueil du “bus pour l’emploi” à l’attention des personnes au RSA.
• Le service assure également le suivi des deux chantiers d’insertion en cours sur la commune, à savoir Les ateliers de Gaïa, dans le maraîchage biologique, qui a employé 64 personnes en 2018, et La ressourcerie qui a
fait travailler 14 personnes en 2018.
• La Ville a aussi dernièrement signé une convention de partenariat avec Pôle emploi, l’association syndicale libre pôle Yvon Morandat et la Semag pour anticiper les besoins de recrutement sur Morandat et favoriser l’emploi local.

LE COMMERCE DE CENTRE-VILLE

• Nombre d’établissements en 2018 dans le centre-ville de Gardanne : environ 150 + 45 locaux vacants.
• Forces actuelles : offre de parking gratuit à proximité, espaces publics de qualité, marché 3 fois par semaine.
• Faiblesses actuelles : signalisation des parkings, qualité des façades commerciales, manque de communication sur les animations, revenu médian plus faible que la moyenne métropolitaine.

L’AGRICULTURE : UN SECTEUR AUX MULTIPLES ATOUTS

• Continuer les projets autour de l’agriculture comme le carré paysan sur le marché.
• Soutenir les agriculteurs actuels et favoriser l’implantation de jeunes agriculteurs sur la commune en AB (espace test).
• Continuer le partenariat avec les ateliers de Gaïa avec des chantiers d’insertion.
• Développer le partenariat avec le lycée agricole pour favoriser une agriculture biologique et expérimentale.
• Développer la ferme agroécologique de barème dans une optique de :
– Production (objectif de 50% de légumes bio dans la restauration collective d’ici 2022).
– Respect de l’environnement : mouton, lama, âne, chèvre pour favoriser l’écosystème et entretenir des lieux naturels ou semi-naturels (forêt, parcs etc.).
– Développement du lien social : Création d’une maison de l’éducation à l’alimentation, partenariat avec les différentes structures (Assmat, écoles, centre aéré, CCAS etc…) pour des projets en lien avec l’agriculture.
• Travailler avec les différents partenaires pour la création d’un poste de manager agricole qui permet de rechercher les différentes subventions, d’harmoniser les cultures mais aussi d’implanter les différents agriculteurs.
• Travailler sur une filière agricole « Made in Gardanne », exemple avec la production du blé tendre pour produire du pain ou de la bière.
• Création d’un laboratoire de conserve au Puits Morandat à disposition des agriculteurs mais aussi de l’ensemble des citoyens.

GARDANNE : UNE VILLE ATTRACTIVE ET DYNAMIQUE

• Un espace de « co-working » : Un espace créé par la municipalité avec pour objectif d’apporter aux entreprises, auto-entreprises, porteurs de
projets, travailleurs nomades et télé-travaillleurs un espace connecté, un lieu de rencontres, d’échanges et de formation. Un lieu avec une connexion Wi-fi, convivial permettant aussi d’échanger avec les différents porteurs de projets. Des RDV professionnels, formations,
domiciliation, reprographie, reliure, plastification pourront être également proposés.
• Développer la passerelle (emplois, formations etc.) et travailler avec les différentes entreprises en lien avec les demandes des Gardannais.
• Travailler avec les agences de développement métropolitaine (« Provence Promotion ») et régionale (« Rising Sud ») afin d’implanter des entreprises susceptibles d’embaucher des Gardannais.
• Améliorer les zones d’activités en termes d’esthétisme, d’accessibilité, de cadre de vie afin d’attirer de nouvelles entreprises.
• Faire participer les entreprises dans les politiques de la ville (événement culturel, concertation citoyenne, projets futurs grands équipements etc.).
• Développer l’activité touristique de la ville et jouer sur l’attractivité du territoire.
• Aider à l’implantation d’entreprises d’économie sociale et solidaire / Adhérer au Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire (RTES).

UN DÉVELOPPEMENT DES COMMERCES DES CENTRES-VILLES DE GARDANNE ET DE BIVER

Diversifier l’offre commerciale et artisanale
– Réaliser un schéma d’urbanisme commercial local.
– Mettre en place une taxe sur la vacance commerciale.
– S’appuyer sur le dispositif « Boutique à l’essai » en lien avec le droit de préemption et sur le tutorat entre commerçants.
– Travailler sur la promotion et le développement en implantant des enseignes locomotives ou des commerces spécifiques en lien avec les attentes de la population.
– Réorganiser nos documents d’urbanisme pour favoriser le développement commercial en centre-ville.

Améliorer le confort d’achat des clients
– Développer une charte devantures, enseignes, terrasses avec des règles communes.
– Permettre le fleurissement / animation des pas de portes des commerçants.
– Accompagner la rénovation des façades en sollicitant l’aide financière des partenaires.

Améliorer l’accessibilité, le stationnement et la signalétique
– Implanter une signalétique identitaire marqueur du centre-ville (parking, commerce).
– Requalifier les cheminements piétons entre les parkings et le centre-ville et les mettre en valeur (éclairage).
– Requalifier certains parkings comme celui des Molx ou Mistral.

UN DÉVELOPPEMENT DES COMMERCES DES CENTRES-VILLES DE GARDANNE ET DE
BIVER

Développer la fonction récréative et les animations des centres-villes de Gardanne et de Biver
– Continuer à développer le tourisme en lien avec l’office du tourisme.
– Développer des animations éphémères (trompe l’œil, manèges) et/ou solliciter les associations pour organiser des représentations.
– Proposer des prix préférentiels en lien avec le cinéma (ex : Menu cinéma).
– S’appuyer sur un manager de centre-ville : organisateur du centre-ville, lien entre les commerçants, travail sur les subventions).

Accompagner la professionnalisation des commerçants et des artisans
– Accompagner la mutation du commerce, la transmission / reprise.
– Créer une carte de fidélité (exemple ville de Caudry)
– Adhérer à la MLPA (Monnaie locale et complémentaire en pays d’Aix).
– Créer une carte cadeau valable sur les commerces du centre-ville.

Assurer la promotion du centre-ville
– Diffuser les portraits d’artisans / commerçants dans le journal local ou sur les réseaux sociaux.
– Présenter l’offre commerciale aux nouveaux habitants.

Gouvernance
– Créer un conseil des commerçants ayant pour objet l’organisation de l’activité : commerçants, agents municipaux, service de police et consommateurs.
– Mettre en place des indicateurs de suivi du centre-ville (nombre de locaux vacants, flux piétons, etc.).
– Accompagner le développement de l’association des commerçants.

Menu

Contact