L’ÉCOLE ET LES JEUNESSES

PRÉSENTATION

De quelle(s) jeunesse(s) parle-t-on ? On la retrouve dans tous les domaines et nous devons l’accompagner au mieux pour qu’elle puisse se construire un bel avenir, qu’elle crée des citoyens soucieux du bien vivre ensemble  : apprendre à participer, dire son point de vue, manifester ses besoins, comprendre les intérêts de chacun tous âges confondus.

Comment réussir cet enjeu  ? Comment éviter que les jeunesses se retrouvent cloisonnées dans l’étiquette cliché «  des jeunes  ». Ils sont nombreux à avoir des objectifs et des problématiques différentes. Il faut donc une réelle écoute et une grande ouverture d’esprit pour permettre à ces citoyennes, citoyens, de renouveler leur désir de s’investir, de construire, de partager des projets réels. «  Pas seulement en tant qu’acteurs mais aussi en tant qu’auteur  » . Notre devoir est donc de les accompagner.

LES AXES PRINCIPAUX

Créer deux polarités pour construire une vision partagée de la politique de la jeunesse : une vision d’ensemble.
Définir en amont, et grâce à la synergie de ces deux polarités, une politique de la jeunesse.
Briser l’isolement des jeunesses avec une circulation des animations. Valoriser les jeunesses, les définir, en leur confiant la réalisation de projets.
Rechercher de nouvelles sources de financements

LA CONCERTATION

Constitution d’un collectif de la jeunesse pour se concerter, débattre, définir, valider, et suivre les actions menées. (Partenaires, des élus, des responsables de services, des citoyens œuvrant pour la jeunesse ou sensibles aux questions de la jeunesse).
Mise en place d’un conseil constitutif de la jeunesse et d’un laboratoire à idées  : importance d’être à l’écoute des propositions des jeunesses pour bien comprendre les problématiques, les besoins, les désirs (renforcer la proximité, la complicité).La composition du conseil de la jeunesse se fait par vote. L’organe a un conseil d administration qui doit élire ses représentants.
Deux collectifs, deux polarités pour construire une vision commune équilibrée.

UNE POLITIQUE DE LA JEUNESSE AVEC DES ACTIONS CONCRÈTES

Poursuivre le développement des ateliers  artistiques, sportifs,  éducatifs et de sensibilisation à succès (les orchestres à l’école, l’école en scène, soutien scolaire, rallye étudiants, sessions musicales, …).
Accompagner les projets individuels ou collectifs, qu’ils soient professionnels ou personnels :
– Passer le permis
– Acquérir de nouvelles compétences
– Intégrer une école
– Éducation vers l’autonomie.
– Sorties, voyages (coopération, solidarité nationale ou internationale)
A définir ensemble une contrepartie en échange de services rendus (exemple : frais du bafa à la charge de la municipalité en échange du « stage pratique »).

BRISER L’ISOLEMENT :
DE L’OXYGÈNE !

Mettre en place une politique d’animation globale par quartier  : éduquer, animer, construire avec les jeunesses sur l’ensemble du territoire avec un point de rassemblement dans le cœur de la ville ( lieu carrefour à définir, bus, marche ludique  : miser sur la circulation des animations).
Développer davantage les partenariats inter-service, cibler sur les rencontres :
– Les spectacles
– Les randonnées
– Les musées ou autres lieux culturels
– Initiations
Assumer notre rôle d’éveilleur de conscience.
Encourager, soutenir et communiquer sur les actions existantes et nouvelles.
Augmenter les équipes d’animations et les former à un niveau plus exigeant (respect d’un taux d’encadrement décent pour assurer une qualité d’animation).

DES IDÉES / DES SENTIERS / DES CHEMINS / PUIS UNE MÊME ROUTE VERS UN CAP COMMUN

Sélection et validation des projets par les deux polarités avec mise en place d’un suivi des actions en « mode projet ».
Création d’un laboratoires à idées (stimulation, implication / incitation à réfléchir / composition).
Création d’une web-télé jeunesse Gardanne-Biver : une chaine faite par les jeunes pour les jeunes pour représenter toute la richesse des propositions du service de la jeunesse, du laboratoire à idées, du conseil constitutif de la jeunesse, du collectif de la jeunesse et toute l’actualité de la ville de Gardanne vue par les jeunes.
Ce projet « pilote » permettrait de travailler sur la prise d’initiative, l’autonomie, le management participatif et serait bien entendu sous la responsabilité du service jeunesse et en particulier d’un référent ayant des compétences multimédia.

MISE EN PLACE DE PROJETS : LA TRANSVERSALITÉ EN LIGNE CONDUCTRICE

En référence à la fiche thématique de la culture et bien d’autres, importance de mutualiser les espaces culturels et miser sur une transversalité qui oblige chaque service à participer aux questions sur les jeunesses.
Les nouveaux ateliers à proposer doivent émerger de prises de conscience ou de constats partagés lors du conseil constitutif de la jeunesse et des réunions du collectif de la jeunesse.
Encourager et inciter les associations à solliciter le collectif de la jeunesse pour proposer de nouveaux projets.

UN FOCUS SUR L’ÉCOLE

CULTURE

Développer davantage les partenariats avec les associations pour encourager la découverte de nouvelles activités artistiques et sportives dans le cadre scolaire (système de contreparties vu avec les notes sur la culture).
Développer les projets culturels dans toutes les écoles avec un soutien  des équipes d’enseignants, (108 heures imposées, et dans la réalité ce compteur est largement dépassé.Importance de renforcer les équipes.).
Développer plusieurs sorties culturelles par an.
Importance de sélectionner des spectacles de qualité.

ORGANISATION ET VIE DANS LES ÉCOLES

Mettre en place une concertation programmée entre la municipalité et les écoles pour suivre les dossiers importants :
Sécurité.
Hygiène et équipements
Modalités sur les commandes de fournitures Développement durable

FORMATION ET ENCADREMENT

Atsem : valoriser la fonction (prime REP).
Comme vu avec la jeunesse, s’appuyer sur la formation pour redonner aux animateurs.trices leurs missions essentielles d’organiser des activités sportives, culturelles et ludiques visant à développer l’expressivité, la sociabilité et la créativité des enfants accueillis.
En amont des mouvements de grève des enseignants et/ou des personnels communaux, mise en place d’une concertation (parents, enseignants, personnel communal, représentants de parents d’élèves, élus) afin de permettre l’expression légitime des grévistes tout en prenant en compte la situation des populations impactées par le mouvement.

RESTAURER LE DIALOGUE CONSTRUCTIF ENTRE LES ÉCOLES ET LA MUNICIPALITÉ

Menu

Contact