LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

PRÉSENTATION

Quelle que soit la forme de cette violence (physique, sexuelle, psychologique, économique…..), les conséquences sont importantes, nombreuses et durables. Ces manifestations sont propres à chaque victime et sont variables dans le temps et justifient de ne pas rester seule et de chercher de l’aide.

Aujourd’hui, dénoncer ne suffit plus : il faut désormais changer les comportements. Nous devons viser à mobiliser l’ensemble des citoyens car chacun est concerné et doit se sentir concerné.

Et plus particulièrement l’entourage, plus ou moins proche, et les
potentiels témoins : il peut s’agir de la famille, des amis, des collègues, des personnes exposées à une scène de violence et/ou ayant eu connaissance de violences.

CE QUI SE FAIT A GARDANNE

Depuis 2002 : Création de la maison du Droit à Gardanne dans la cadre du CLSPD (Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance).
Orientation sur 3 axes: Accès aux droits, L’aide aux victimes, La Prévention de la délinquance. 20 associations et Services de l’État proposent des consultations gratuites et confidentielles.

Depuis 2004 : La “Maison du droit et du citoyen” de Gardanne a :
Mis en place une permanence (2 fois par mois) d’SOS Femmes 13 pour garantir l’accueil et l’information des victimes à tous les stades de la procédures judiciaires.
Mis en place une permanence(2 fois par mois) d’aide aux victimes d’infractions pénale de l’APERS (association de prévention et de réinsertion sociale).

Depuis 2005 : 23 agents du premier accueil et de terrain ont été formés à la question des violences intra-familiales. (Deux journées de formation). La création et diffusion d’une plaquette d’information sur les dispositifs d’accompagnement des victimes de violences conjugales (Relais des campagnes nationales).

Depuis 2009 : Action de prévention en milieu scolaire ( collèges, lycées) par la Brigade de prévention de la délinquance.

Depuis 2016 : Mise en place d’un réseau territorial de “Violences Intra-familiales”(6 rencontres) pour améliorer la connaissance de la problématique pour faciliter la prise en charge des victimes APERS, Police Municipale, Mission locale, Gendarmerie, MDS, CMP, AAI, Citoyens Solidaires, Infirmières, médecine du travail …. Action de sensibilisation (conférence): à destination des jeunes 16-25 ans, des professionnels locaux, des élèves en primaire et au centre aéré.

3 OBJECTIFS

Gardanne est une ville “engagée contre les discriminations et les violences faites aux femmes”. Il s’agit de continuer à mobiliser l’ensemble des acteurs tant sanitaires, sociaux, policiers, culturels qu’associatifs. Ce “label” doit s’étendre à d’autres communes de façon à créer un “réseau de villes engagées contre les discriminations et les violences faites aux femmes”. Dans ce cadre, il serait important de créer une délégation aux Droits des Femmes accompagnée d’une Charte pour l’égalité.

UNE PRÉVENTION FORTE ET ENGAGÉE

Établir un plan de lutte global (projet pédagogique scolaire et hors temps scolaire….).
Création d’une plaquette (numéros d’urgence) et distribution à l’ensemble de la population.
Faire en sorte que les associations, y compris culturelles, s’approprient le thème de la violence faites aux femmes pour créer des événements et sensibiliser la population.
Création d’un guide et actions à destination du grand public (organiser la journée de lutte contre les violences faites aux femmes).
Organiser des marches, des hommages et des colloques réguliers.

ACTIONS

Création d’une permanence : Retours d’Expérience (SOS femmes).
Création pour les femmes victimes de violences et en situation de fragilité sociale d’un accompagnement “autonomie” : offre de formation adaptée, suivi social, facilité d’accès aux logements sociaux (négocier avec les bailleurs), soutien dans les démarches d’emplois. Il s’agit de créer des personnes ressources à la mairie, spécifiquement sur ce problème. Ce personnel pourra autour du dossier “accompagnement autonomie” (dossier unifié) établir le lien avec les différents acteurs (commission interne).
Poursuite des actions de sensibilisation des professionnels locaux de santé.
Formation des nouveaux professionnels locaux (repérage et prise en charge).
Mise à disposition de prise en charge psychologique (négocier des psychologues supplémentaires au CMP). Continuer à former l’ensemble du personnel municipal à cette problématique.

ACCUEIL ET PRISE EN CHARGE

Favoriser l’implantation d’un foyer discret (SOS femmes) avec un conseil de maison (thérapeutes) et actions bénévoles (cours de Self -défense, soins….).
Création de nouveaux logements d’urgence.

Menu

Contact